Rechercher

THX 1138 

Mis à jour : 30 sept 2018

Le 6 juin a eu lieu la séance consacrée au premier long-métrage de George Lucas : THX 1138.

Le film a été présenté comme faisant partie du Cyberpunk, sous-genre de la science-fiction qui permet d’entrevoir une société dans un futur proche où les promesses d’harmonie et de bien-vivre ensemble d’une branche de la science et de la technologie se sont révélées fausses. Les villes sont surpeuplées et polluées, les technologies sont omniprésentes autant comme élément d’oppression que comme outil d’opposition, de résistance. Il n’y a plus de société dans le cyberpunk, il y a seulement des individus qui cherchent à survivre ou à maintenir leur position privilégiée.


Invitée : Claire Larsonneur, maître de conférences en littérature britannique et spécialiste en humanités numériques à l’Université Paris 8.

Visitez la galerie sur le site du partenaire Usbek et Rica.

©Warner Bros

Dans THX 1138 le monde n’a qu’une seule dimension, il est plat et uniforme, entièrement blanc. Les noms ont été remplacés par un code, chaque personne a une fonction précise, chaque personne doit également consommer sa dose quotidienne de drogues. Il n’y a pas de liberté dans ce monde souterrain où l’amour et le sexe sont interdits.

Le film a été présenté comme faisant partie du Cyberpunk, sous-genre de la science-fiction qui permet d’entrevoir une société dans un futur proche où les promesses d’harmonie et de bien-vivre ensemble d’une branche de la science et de la technologie se sont révélées fausses.
©Warner Bros